Direction CUEF 2021
Eve Terrein, Anne-Cécile Perret, Gaëlle Karcher

La nouvelle équipe de direction du CUEF est en place depuis septembre 2021 :

Anne-Cécile Perret, directrice, travaille au CUEF comme enseignante depuis 2014. Elle a coordonné de nombreux projets tels que le Mooc2Move ou le Self FLE. Anne-Cécile a travaillé entre 2006 et 2013, avec le ministère français de l’Europe et des affaires étrangères au Nigéria et en Mauritanie sur des projets éducatifs en lien avec l’enseignement du français.
Gaëlle Karcher, directrice adjointe, a rejoint le CUEF en 2007 comme enseignante et formatrice. Elle a été responsable des examens et est, actuellement, toujours en charge de la direction des études pour le DU LLFC - Linguistique, Langue Française et communication. Entre 1999 et 2006, Gaëlle a travaillé au Ministère de l'Immigration à Montréal, à la CCI de Paris, à l'Université Polytechnique de Hanoï toujours en lien avec des projets éducatifs et avec la formation des enseignants.
Eve Terrein, directrice administrative est au côté des équipes depuis 2019. Eve est particulièrement attentive à la bonne marche administrative et financière de la structure.

Vous connaissez bien la structure, vous côtoyez les équipes depuis plusieurs années et vous avez occupé plusieurs responsabilités. En quoi est-ce un avantage ?

Bien connaître l’équipe et l’historique du CUEF est un avantage car cela permet d’être opérationnel plus rapidement dans les missions qui nous sont confiées. La confiance des collègues est acquise et permet d’avancer sereinement.

Le CUEF a rejoint l’Université Grenoble Alpes (UGA) en 2012, comment le CUEF se positionne actuellement ?

Le CUEF est une structure un peu à part dans l’université. Sa logique économique et son public sont différents des autres composantes. Le CUEF articule ses missions autour de 2 activités :
  • Les cours à destination d’étudiants internationaux qui viennent en immersion au CUEF pour apprendre la langue ou les formations à destination de professionnels du FLE qui souhaitent développer leurs compétences.
  • La mission de service public qui permet à tous les étudiants internationaux primoentrant de l’UGA de bénéficier d’heures de cours de FLE.
Faire partie de l’université peut permettre aux étudiants internationaux de poursuivre leurs études à l’université française une fois qu’un niveau de français suffisant est atteint.
Les liens entre l’université et le CUEF se font aussi beaucoup au travers des équipes de recherche de la section FLE, du DILIPEM et du LIDILEM de l’UGA. Ces échanges entre pratiques pédagogiques et recherche didactique permettent un enrichissement mutuel.

Depuis presque deux ans, les mobilités internationales sont réduites à cause de la crise sanitaire, comment le CUEF fait face ?

L’arrivée de la crise sanitaire mondiale a eu un impact sur l’activité du CUEF comme sur celle de la plupart des acteurs du FLE sur le territoire national. Du jour au lendemain, il a fallu proposer tous nos cours à distance pour nos étudiants. Cette période a montré la capacité de notre équipe à structurer son offre de formation en distanciel et à développer rapidement ses compétences numériques.
Un pôle numérique s’est mis en place dès le début de la crise pour accompagner les enseignants, ainsi que pour piloter différents projets numériques : UGAFle et eFle ont été restructurés ; une plateforme phonétique a été modélisée l’été dernier.
Les équipes ont aussi profité de cette période pour élaborer de nouvelles maquettes de formations afin de répondre aux besoins des partenaires et des étudiants. On note actuellement une douce reprise de l’activité et cela est très motivant.

Comment voyez-vous le CUEF dans 10 ans ?

A plus long terme, on souhaite que le CUEF soit identifié comme référence sur certaines compétences : phonétique, numérique, évaluation et sur tout le volet « formation de formateurs ».
L’objectif est aussi de renforcer nos liens avec les composantes de l’université pour développer de nouveaux parcours passerelle pour les étudiants.

Le CUEF a 125 ans cette année, que cela vous inspire-t-il ?

C’est toute une histoire passionnante à porter ! Nous nous sommes, pour l’occasion, replongées dans les archives du CUEF. Ces 125 ans nous font dire que cette mauvaise passe n’est qu’une étape. Le CUEF, à travers les années, a toujours su rebondir !